Dilemme de conception: facturez-vous tout?

Bill B. écrit: Un client m'a demandé pourquoi je facturais de petites choses qui, selon lui, ne prenaient que quelques minutes. Il pensait que j'étais «bon marché» et non «valorisant la relation professionnelle que nous avons». Je pense que tout cela représente plus d'une heure, mais j'ai un peu peur d'insister pour être payé pour tout ce que je fais. Ai-je tort?

C'est une bonne question et beaucoup de designers se la posent. Je vais utiliser des réponses que les gens ont écrites sur une question similaire publiée sur le groupe LinkedIn Graphic Artists Guild. Rejoignez-nous alors que nous explorons un autre dilemme du design, aidant à répondre à vos questions, questions et préoccupations concernant le monde trouble du design…

La question posée aux utilisateurs de LinkedIn…

Cindy M. a demandé: Facturez-vous pour tout; même cette tâche de 20 minutes que vous prévoyez de «donner» de toute façon?

Quand j'ai commencé, je tirais une courte mise à jour ou recommençais avec une note ici, c'est gratuit. Cela a créé une énorme bonne volonté. Je fais toujours le travail à titre gracieux mais je facture pour deux raisons: à des fins fiscales et pour montrer aux clients la valeur du travail. Quelle est votre politique?

D'autres professionnels pèsent

Carrie M. - Nous suivons notre temps par tranches de cinq minutes et facturons par tranches de 30 minutes. Nous combinons parfois des éléments de ligne sur les factures pour les petites factures afin de les rendre moins chers pour les bons clients, mais en général, nous suivons les procédures de toute autre entreprise de services professionnels.

Cindy M. - Moi aussi, je fais un suivi par incréments de 5 minutes - facturation nette à la réception. Fonctionne bien, jamais un problème, juste en repensant à toutes ces 5 minutes dans le passé qui se sont déroulées comme "bien sûr, pas de problème ...".

Klaus H. - Nous commençons à suivre notre temps. Quelle méthode avez-vous utilisée?

Carrie M. - Mes développeurs utilisent un système d'horloge en ligne qui fonctionne très bien pour eux. J'écris mon temps dans un cahier au fur et à mesure, puis toutes les quelques semaines, je le saisis dans une base de données personnalisée. Quand vient le temps de facturer, je vais simplement consulter le rapport de facturation et voir ce qui est dû pour quel type de travail. Gâteau.

Randy A. - Nous suivons tout notre temps et facturons par incréments de 30 minutes. Nous envoyons une facture des actions effectuées, que nous facturions ou non le client afin qu'il puisse voir le temps et le coût de ce qui a été fait. Habituellement, la seule chose pour laquelle nous ne facturons pas le client, c'est s'il fait quelque chose pour aider un organisme sans but lucratif pour une collecte de fonds ou quelque chose de ce genre. Nous gardons une trace de tout dans une feuille de calcul Excel que nous avons créée et qui fonctionne comme QuickBooks.

Klaus H. - Quelqu'un m'a parlé de http://www.workamajig.com. Quelqu'un a-t-il des idées ou des critiques sur workamajig?

Cindy M. - Je traque le papier à l'ancienne. J'ai essayé des systèmes automatisés, et ce n'était pas pratique, j'ai donc une page pour chaque client, le nom du projet, la date, l'heure de début, l'heure de fin et la tâche. Les heures sont saisies dans QuickBooks pour la facturation. Comme le travail peut être interrompu si facilement et que je jongle peut-être avec plusieurs tâches chaque jour, l'écrire est plus précis.

Au départ, je pense que «les changements sans problème sont généreux, renforcent la bonne volonté et sont dans une certaine mesure nécessaires. J'ai une bonne réputation en matière de service à la clientèle et elle repose sur cette générosité. Il vous suffit de vous assurer qu'il s'agit vraiment de modifications mineures du travail existant, et non de quelque chose de nouveau ou de vraiment chronophage. ET toujours facturer pour cela, même avec une charge nulle.

Julie M. - Gardez à l'esprit, cela peut s'additionner ET vous pouvez également prendre l'habitude d'en donner trop. Gardez un décompte, sur une feuille Excel. Vous pouvez en donner, mais si cela devient une habitude avec un client, donnez-en un ou deux sans frais, marqué sur une facture, et ajoutez le reste, peut-être avec une charge minimale d'une demi-heure à une heure. S'il dépasse ce montant, la facture pour le temps de travail.

Tess W. - Lorsque je cite un travail, j'inclus le temps pour les courriels / appels téléphoniques / etc. - généralement 15 minutes ajoutées pour chaque heure travaillée. Ainsi, par exemple, si j'ai besoin de 2 heures pour une mise en page simple, le contrat indique 2, 5 heures. Une conception de 20 heures serait facturée 25. Toutes les réunions en personne sont pour l'heure réelle, plus le temps de déplacement si je dois y aller. Pour moi, c'est plus facile que de prendre le temps d'ajouter une minute ici et 5 minutes là-bas.

Speider S. - J'accorde des remises pour les gros mandats pour un travail garanti sur une période de temps (ce qui est habituel avec de nombreux clients non américains dans certains pays) mais la conclusion est la suivante: je travaille pour votre entreprise, vous me payez. Il n'y a aucune faveur et vous n'êtes pas un organisme de bienfaisance.

À mon avis (et une certaine expérience passée), lorsque vous commencez à ne pas facturer certaines choses que vous voyez comme petites, les clients commencent à demander d'autres choses qu'ILS voient comme petites mais qui ne le sont vraiment pas.

Julie R. - Cela dépend du client. Je suis très généreux avec mon temps pour mes organisations à but non lucratif, mais je suis beaucoup plus susceptible de compter chaque minute avec mes clients d'entreprise. Je pense à cela comme à mes clients d'entreprise qui subventionnent les PFN, car le travail d'entreprise paie la majeure partie des dépenses de mon entreprise (y compris mon salaire).

Pete F. - Nous utilisons un service de suivi gratuit basé sur le cloud appelé Clicktime. Cela a été formidable et nous a aidés à capturer tous ces petits 10 minutes «sûr que je peux vous aider» qui soudainement absorbent votre journée en une journée non facturable. Au lieu de cela, vous pouvez réellement (presque) gagner votre vie dans cette entreprise. Pour les organisations à but non lucratif, je suis plus détendu, mais les avocats facturent à la minute, donc si nous concevons pour eux, pourquoi ne pas respecter leurs normes.

En conclusion

Tout le monde convient que le travail professionnel mérite un paiement professionnel… du moins ceux qui sont payés. Je pourrais simplement dire à votre client que quelques minutes ici et là ne sont pas facturées… et ensuite le facturer avec d'autres services, laissant l'impression que vous êtes «gentil». La question que vous devez vous poser est; est-ce que je veux conclure un marché et ma propre gorge en même temps?

Ainsi, comme avec l'ardeur de la cavalerie légère britannique, en ce qui concerne les clients - "CHARGE!"

Envoyez-nous votre dilemme!

Avez-vous un dilemme de conception? Speider Schneider répondra personnellement à vos questions - envoyez simplement votre dilemme à [protégé par e-mail]!

Speider a créé des dessins pour Disney / Pixar, Warner Bros., Harley-Davidson et Viacom parmi d'autres sociétés notables et est un ancien membre du conseil d'administration de la Graphic Artists Guild et coprésident du GAG Professional Practices Committee. Il écrit pour des blogs mondiaux sur l'éthique du design et les pratiques commerciales et a contribué à plusieurs livres sur le thème des affaires pour les designers.

Image © GL Stock Images

© Copyright 2023 | computer06.com